Ce site utilise des cookies techniques nécessaires et analytiques.
En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation de cookies.

L’Ambassadrice d’Italie à Paris a assisté à la cérémonie de commémoration du 83e anniversaire de l’appel du 18 juin 1940, présidée par le Président Macron

app18Giugnofoto1

A l’invitation de l’Ordre de la Libération, l’Ambassadrice d’Italie à Paris, Emanuela D’Alessandro, a assisté ce matin à la cérémonie de commémoration du 83e anniversaire de l’appel du général de Gaulle à la Résistance le 18 juin 1940.

La cérémonie, présidée par le Président Macron en présence de la Première Ministre Borne, du Ministre de la Défense Lecornu, de la Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères Colonna, de nombreux autres Ministres et de hautes autorités civiles et militaires et de la société civile, s’est tenue au Mont Valérien, près de Paris. Étaient également présents les Ambassadeurs des pays de nationalité des 91 combattants et partisans étrangers fusillés pendant l’occupation et auxquels le Président Macron a rendu hommage lors de la cérémonie en les reconnaissant, pour la première fois, comme « morts pour la France ».

A l’occasion de la cérémonie, la « panthéonisation » de Missak Manouchian, un partisan d’origine arménienne qui a créé la formation partisane bien connue du « groupe Manouchian », a également été annoncée.

De 1941 à 1944, la forteresse du Mont-Valérien fut l’un des principaux lieux d’exécution par peloton d’exécution en Ile-de-France pendant l’occupation allemande. Le 18 juin 1960, Charles de Gaulle y avait inaugure le « Mémorial de la France combattante ». Plus d’un millier de résistants et d’otages ont été tués à cet endroit par les troupes nazies. Parmi eux aussi de nombreux étrangers, dont plusieurs Italiens.

Le 22 novembre dernier, lors de sa visite à Paris, le garde des sceaux Ministre de la Justice Nordio s’était rendu, première délégation institutionnelle italienne à le faire, sur le site du Mont Valérien pour rendre hommage aux martyrs de la Résistance française tués pendant la Seconde Guerre mondiale. A cette occasion, les noms des Italiens tombés avaient été lus à côté du tombeau, où le Ministre avait déposé un hommage de fleurs et avait enfin signé le livre d’or établi par de Gaulle et signé, à l’issue de la cérémonie d’aujourd’hui, également par le Président Macron.