Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

L’OPERA ENTRE DANS LES AMBASSADES A ROME ET A PARIS

Data:

09/04/2021


L’OPERA ENTRE DANS LES AMBASSADES A ROME ET A PARIS

Samedi 10 avril sur RAI 5 à 18h00 sera diffusé le concert enregistré au Palazzo Farnèse avec les jeunes chanteurs de la Fabbrica du Théâtre de l’Opéra de Rome et à l’Hôtel de la Rochefoucauld-Doudeauville, siège de l’Ambassade d’Italie à Paris, avec des artistes en résidence à l’Académie de l’Opéra National de Paris. Les talents lyriques qui incarnent l’opéra de demain sont mis en scène en divers endroits du Palais Farnèse et de l’Hôtel de la Rochefoucauld-Doudeauville. Le concert diffusé par la RAI permettra au grand public de découvrir ces joyaux du patrimoine français et italien.

À Rome, au Palais Farnèse, certains espaces célèbres (la Galerie des Carrache, le grand Escalier d’honneur et le Salon d’Hercule) et d’autres inédits (le sous-sol antique, le grenier et d’autres surprises) ont été investis pendant deux jours par la beauté des grands airs d’opéra français avec les chanteurs de la Fabbrica du Théâtre de l’Opéra de Rome.

À Paris, les airs de Donizetti, Rossini, Verdi et Bellini ont résonné sur la scène du Théâtre sicilien et dans la grande Salle de Musique de l’Ambassade d’Italie. L’Hôtel de la Rochefoucauld-Doudeauville, lieu symbolique du lien profond entre la France et l’Italie est le décor surprenant du concert des artistes de l’Académie de l’Opéra de Paris.

Ce programme exceptionnel a été imaginé par l’Ambassade de France en Italie en accord avec l’Ambassade d’Italie en France, le Théâtre de l’Opéra de Rome et l’Académie de l’Opéra National de Paris. Un accord de coopération franco-italien dans le domaine lyrique a ainsi été lancé.

La synergie avec les équipes de la RAI, et en particulier avec RAI 5, est essentielle car elle permet d’ouvrir les portes des deux Ambassades à un large public avec ce concert inédit dans deux grandes capitales, unies par l’amour de la musique lyrique. Outre la dimension culturelle de l’événement, c’est le signe de la volonté de la France et de l’Italie de « repartir ensemble ».

L’Ambassadeur de France en Italie Christian Masset, a tenu à souligner combien « les accords de coopération entre la France et l’Italie sont en constant développement : dans le domaine lyrique, cet accord entre la Fabbrica du Théâtre de l’Opéra de Rome et l’Académie de l’Opéra National de Paris est un signe de grande vitalité et représente un trait d’union entre passé et futur. Accueillir ce concert au Palais Farnèse a permis de continuer à donner accès à la culture en cette année particulière et douloureuse pour nombre de nos concitoyens. Les jeunes chanteurs qui ont investi les espaces de ce joyau de la Renaissance sont un beau symbole d’espoir pour l’avenir. Je souhaitais vivement que l’Ambassade de France reste un lieu où l’on organise des événements et nous le faisons souvent à travers des retransmissions en direct streaming qui donnent à nos sociétés une véritable bouffée d’air frais. De nouvelles opportunités s’ouvrent ainsi entre la France et l’Italie, unies plus que jamais en Europe ».

Pour l’Ambassadrice d'Italie en France, Teresa Castaldo, « le concert des jeunes artistes de l’Académie de l’Opéra National de Paris et de la Fabbrica du Théâtre de l’Opera de Rome est un grand message d’espoir. Avec l’Ambassade de France en Italie, nous sommes particulièrement fiers de cette collaboration entre deux des plus prestigieuses réalités dans le domaine lyrique à l’échelle mondiale. Une collaboration qui, un an après le début d’une pandémie qui a contraint le secteur culturel dans son ensemble à s’arrêter et à se réinventer, ouvre aujourd’hui de nouvelles opportunités, en particulier pour les jeunes. Le concert constitue un signal concret de solidarité avec le monde de l’art et du spectacle, et nous sommes particulièrement heureux de pouvoir offrir à nos concitoyens, grâce à la RAI, ce moment d’art et de profonde beauté. À Paris, l’Ambassade d’Italie a ouvert avec enthousiasme les portes de son Théâtre Sicilien aux jeunes artistes de l’Opéra de Paris et continuera à le faire, en soutien au monde de l’art et en témoignage de l’engagement conjoint de l’Italie et de la France pour que la culture retrouve son rôle de guide dans nos sociétés et de moteur pour la relance de nos économies ».

Pour Carlo Fuortes, directeur du Théâtre de l'Opéra de Rome, cette initiative « confirme la richesse des relations culturelles qui existent depuis toujours entre l’Italie et la France et qui, au cours de ces dernières années, se sont consolidées davantage encore. Je suis ému de voir que, précisément dans cette période suspendue et d’attente, cette situation d’urgence sanitaire a intensifié, au lieu d’amoindrir, nos contacts avec l’Ambassade de France à Rome et avec l’Opéra National de Paris y compris, naturellement, à travers le travail essentiel de l’Ambassade d’Italie à Paris. Le fait que cette collaboration soit basée, de façon inédite, sur les réalités éducatives et de formation de deux théâtres - la ‘’Fabbrica’’, promotion de jeunes chanteurs de l’Opéra de Rome, et l’Académie de l’Opéra National de Paris - est d’autant plus significatif en ce qu’il représente un regard et un certain investissement vis-à-vis du futur dans une période de relative incertitude pour la jeunesse ».

Le Directeur général de l’Opéra national de Paris, Alexander Neef, estime, à propos du lancement de la première étape d’un programme d’échange entre La Fabbrica de l’Opéra de Rome et l’Académie de l’Opéra de Paris : « Ce concert croisé des artistes de demain se formant à Rome et à Paris raconte l’époque que nous traversons et les défis auxquels nous sommes tous confrontés, nous, acteurs culturels européens. Comment continuer à pratiquer nos métiers, à produire de la musique et poursuivre les échanges culturels en pleine pandémie ? La meilleure réponse que nous pouvons apporter est un concert. Cette initiative à Rome et à Paris, au service de la jeunesse et du talent, est essentielle ! » .

Le Président de la RAI, Marcello Foa, a quant à lui déclaré : « Je suis heureux que Rai Cultura, à travers la chaîne Rai 5, contribue à amener vers le grand public un événement vraiment exceptionnel, qui témoigne et soude la collaboration entre l’Italie et la France à tous les niveaux. Nous devons remercier la sensibilité de ceux qui ont profondément voulu ce concert, en particulier les Ambassadeurs de France et d’Italie, Christian Masset et Teresa Castaldo, qui ont ouvert les portes de leurs merveilleuses résidences dans un moment de difficulté pour tous. Une telle décision démontre une volonté de préserver les arts qui nécessitent un travail collégial et une présence scénique, et ravive l’espoir de rouvrir au plus vite les théâtres et les salles de concert. La musique ne s’est jamais arrêtée, et la Rai a donné et continuera de donner sa contribution en ce sens ».

_____

La Fabbrica et l’Académie de l’Opéra national de Paris travaillent dans la même direction et partagent la même ambition : former les plus grands artistes lyriques de demain. Et ceci à l’intérieur de deux des plus prestigieux théâtres lyriques européens et avec une vision internationale. Ce projet marque la première étape de la collaboration entre les deux académies de Rome et de Paris pour toute l’année 2021, avec l’échange de chanteurs et de pianistes chef de chant et la préparation d’un grand concert conjoint qui sera proposé au public à Rome et à Paris au printemps 2022.

“Fabbrica” Young Artist Program, dirigé par Eleonora Pacetti, a été créé en 2016 sur la volonté du Surintendant Carlo Fuortes afin de favoriser la diffusion du savoir et la promotion de nouveaux talents dans le domaine de l’art lyrique. Le travail quotidien entre les murs du Teatro Costanzi, aux côtés des plus grands artistes de la scène contemporaine, permet aux jeunes professionnels sélectionnés d’être accompagnés dans une phase délicate de leur carrière, celle du début du travail sur scène. Pour les deux années en cours, 9 Chanteurs, 3 Chefs-collaborateurs, 1 Réalisateur, 1 Scénographe, 1 Costumier ont été sélectionnés pour entreprendre un parcours qui, à travers la pratique quotidienne, mènera à des débuts importants, à des nouvelles créations d’œuvres et à dépasser leurs propres limites grâce à de constants défis de taille.

Chaque participant reçoit une bourse d’étude mensuelle et suit un parcours personnalisé alternant étude et travail au Théâtre de l’Opéra de Rome.

Eleonora Pacetti raconte : « avec la metteuse en scène Giulia Randazzo nous partagions toutes deux la nécessité de donner vie à des espaces narratifs pensés spécifiquement pour l’écran. Le défi étant de ne pas se limiter à filmer un concert mais de concevoir un concert comme on conçoit un film, dépouillant l’exécution de l’oeuvre lyrique de ces structures d’ornement et de ces oripeaux afin de placer sous les projecteurs des compositions nues et naturelles. Mouvements, regards et situations sont exécutés avec précision devant la caméra pour restituer l’immédiateté du mélodrame, ce qui permet d’universaliser et de placer au-dessus de l’histoire les faits racontés. Notre espoir étant que ces images nouvelles, vibrantes et fraîches de chanteurs d’opéra puissent éveiller la curiosité, toucher, mais surtout émouvoir un public qui voit l’opéra comme un genre daté, élitiste et peut-être même un peu pompeux. Peut-être que, après avoir vu le concert, l’idée que l’opéra puisse être une expérience directe et sincère ne sera plus un paradoxe ».

Créée en 2015 et dirigée par Myriam Mazouzi, l'Académie de l'Opéra national de Paris concentre ses missions sur la transmission, la formation et la création. Son ambition est de soutenir l'émergence des professionnels de demain. Près de trente artistes du monde entier sont accueillis en résidence pour compléter leur formation, apprendre et évoluer aux côtés de professionnels reconnus. Qu'ils soient chanteurs, pianistes – chefs de chant, musiciens ou metteurs en scène, tous travaillent ensemble, partagent des expériences communes et participent aux créations de l’Opéra de Paris. L'Académie a également mis en place une formation avancée dédiée aux métiers d'art pour les jeunes professionnels qui souhaitent apprendre les compétences et techniques spécifiques des ateliers de l'Opéra de Paris, dans des métiers aussi divers que la couture, la perruquerie, la menuiserie, la tapisserie et la construction de décors. Le programme de transmission de l'Académie permet à l'Opéra de Paris de continuer à être à la fois un conservatoire et un laboratoire pour tous les métiers de la création.

La Directrice de l’Académie de l’Opéra national de Paris Myriam Mazouzi a souligné : « Nous savons l’importance des échanges culturels et la circulation des idées dans la construction européenne depuis le Moyen Age. C’est, de tout temps, un atout majeur dans la formation professionnelle des intellectuels et des artistes. Réussir aujourd’hui alors que nos pays sont quasiment à l’arrêt à mettre en place une coopération culturelle prouve l’attachement que nous portons aux croisements et échanges culturels. Nos artistes, chanteurs, musiciens, chefs de chant, metteurs en scène, venant du monde entier se retrouvent dans un projet commun et se confrontent ensemble aux exigences de leur futur métier. Ce partenariat avec l’Opera di Roma est une expérience supplémentaire qui ne peut qu’enrichir leur parcours. »

LE CONCERT

Les interprètes: A ce programme participeront neuf chanteurs de la Fabbrica et quatre de l’Académie.

A Rome: Angela Schisano, mezzo, Agnieszka Jadwiga Grochala, soprano, Arturo Espinosa, basse-baryton, Alessandro Della Morte, basse, Marianna Mappa, soprano, Rodrigo Ortiz, ténor, Irene Savignano, mezzo, Domingo Pellicola, ténor, Sharon Celani, soprano. Il seront accompagnés par les pianistes Elena Gurina et Ramon Theobald. Le voyage musical se fera grâce à la mise en scène de Giulia Randazzo et les décors de Giulia Bellè, elles aussi jeunes talents de la “Fabbrica”. Les costumes seront réalisés par Anna Biagiotti, et la régie vidéo assurée par Maxim Derevianko.

A Paris: Kseniia Proshina, soprano, Fernando Escalona, contre-ténor, Timothée Varon, baryton, Aaron Pendleton, basse, Felix Ramos, piano.

Le programme:

A Rome, des airs d’opéra français par les artistes de la Fabbrica:

- Salon d’Hercule, escalier d’honneur, Galerie des Carrache : Berlioz, La damnation de Faust, « d’amour l’ardente flamme » - Angela Schisano, mezzo

- Grenier : Bizet, La jolie fille de Perth, « quand la flamme de l’amour » - Alessandro Della morte, basse

- Vestibule : Cherubini, Medée, « Du trouble affreux » - Marianna Mappa, soprano

- Chambre présidentielle : Massenet, Werther, « Va! Laisse couler mes larmes » - Irene Savignano, mezzo

- Jardin : Gounod, Roméo et Juliette, « Ah! Lève-toi soleil » - Domingo Pellicola, ténor

Et des airs « Fuori Concerto » diffusés avant le 10 avril sur les réseaux sociaux

- Salon rouge : Gounod, Faust, « Vous, qui faites l'endormie » - Arturo Espinosa, basse-baryton

- Gallerie de Murano, Salle Domenichino: Halévy, La juive, « Rachel quand du seigneur » - Rodrigo Ortiz, ténor

- Sous-sol antique : Bizet, Carmen, « Je dis que rien ne m'épouvante » - Agnieszka Jadwiga Grochala, soprano

A Paris, des airs d’opéra italien par des artistes de l'Académie:

- Bellini, I Capuleti e I Montecchi, « Ecco mi… » - Kseniia Proshina

- Rossini, Tancredi, « Di Tanti palpiti » - Fernando Escalona

- Rossini, Il Barbiere di Siviglia, « Largo al factotum » - Timothée Varon

- Verdi, Simon Boccanegra, « Il lacerato spirito » - Aaron Pendleton

- Donizetti, Don Pasquale, « Pronta io son » - Timothée Varon, Kseniia Proshina


534