Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

EN MÉMOIRE D'UN AMI - MANUEL BURRUS

Data:

03/11/2020


EN MÉMOIRE D'UN AMI - MANUEL BURRUS

Cher Manuel,

Nous n’avons pas eu le temps de nous embrasser à nouveau, mais ton souvenir reste indélébile dans nos cœurs. Tu as été un véritable ami pour nous tous.

Tu ètais un ami de l’Italie, un pays que tu aimais autant que la France. Quelque soit le côté de la frontière où tu regardais, tu étais enthousiaste et tu ressentais les choses de la même manière: tu ne soutenais pas le Pays de ta naissance ni celui qui t'avais adopté. Tu étais citoyen des deux.

Tu étais un ami pour tous ceux qui ont eu la chance de te rencontrer. Il était d'ailleurs impossible de ne pas l'être : ta gentillesse, ton sourire, ton éternelle disponibilité, ta jovialité et ton ironie fascinaient tout le monde.

Tu étais un ami de l’Ambassade. Je t’ai rencontré au début des années 90 et te revoir en revenant à Paris m’a fait me sentir un peu comme chez moi. Tu connaissais mieux que quiconque l’Hôtel de la Rochefoucauld et chaque visite que tu guidais était un voyage passionnant à travers la découverte de l’histoire et des curiosités de la demeure de l’Italie à Paris.

Tu étais un ami de la culture, des voyages, de la musique et des livres. Parfait connaisseur des territoires italiens et des beautés de la péninsule, tu avais contribué à renforcer le lien que la culture a créé et maintient entre nos pays. C'est au sein de l’Association France-Italie que tu avais regroupé tous tes intérêts avec passion, conviction et enthousiasme et cela avec cette facilité et légèreté que l'on te connaissait.

C’est donc avec stupeur et avec une immense tristesse que j’ai appris que tu nous avais quitté. Malgré tout, lorsque je repense ce que tu as fait autour de toi ces dernières années, je ne peux pas vraiment t'imaginer bien loin. Aucun de nous ne t’a vraiment perdu car tu as transmis à tout le monde quelque chose de beau et de durable, qui restera vivant en chacun de nous.

Alors bien sûr je le dis donc avec tristesse, mais aussi avec reconnaissance pour la chaleur et l’affection que ton souvenir me donne aujourd'hui : CIAO, MANUEL! Ne plus pouvoir te parler et réaliser ensemble les projets que tu préparais déjà, va nous manquer terriblement mais merci encore de tout cœur pour ton sourire, ta sensibilité et la gentillesse que tu nous as à tous toujours donnés et qui continueront à nous accompagner..

 

MANUEL BURRUS, DÉLÉGUÉ GÉNÉRALE DE L’ASSOCIATION FRANCE-ITALIE NOUS A QUITTÉS VENDREDI DERNIER.


510