Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK

La sede

 

La sede

 

L'ÉDIFICE DE L'AMBASSADE D'ITALIE EN FRANCE


L'édifice qui abrite l'Ambassade d'Italie est habituellement appelé Hôtel de la Rochefoucault-Doudeauville du nom de la famille qui l'a possédé pendant près d'un siècle, ou bien Hôtel de Boisgelin, en souvenir du prélat qui en fut le locataire à la fin du XVIII e siècle.

Le palais a été construit entre 1732 et 1733 sur le terrain de l'hôpital des Convalescents: les religieux ont préféré céder le terrain à des tiers pour y faire construire et en retirer une rente. L'édifice actuel de style Louis XVI est cependant le fruit de nombreux travaux de la part des locataires et propriétaires successifs. En particulier, depuis 1782, c'est l'archevêque Jean de Dieu-Raymond de Boisgelin de Cucé qui en fut locataire alors qu'en 1864 le futur Duc de Doudeauville, Marie-Charles Gabriel Sosthène de La Rochefoucault en devint propriétaire. L'architecte du Duc, Henri Parent, fut l'auteur d'importants travaux parmi lesquels le majestueuse escalier de style Louis XIV, qui s'inspire de l'escalier de la reine à Versailles et de celui de l'Hôtel Matignon.

Les murs au-dessus de l'escalier sont ornés de tapisseries représentants "Le refus de Mardochée", "L'évanouissement d'Esther" et "Le Banquet de Assuero". Les Gobelins furent réalisés entre 1740 et 1762 sur un dessin de Jean-François de Troy et signé Cozette.

Après une série d'ultérieurs passages, l'Hôtel de Boisgelin fut acheté par la "Caisse des Dépôts et Consignations", le 21 avril 1937. A la suite d'une convention, il fut donné en emphytéose au Gouvernement italien et devint le siège de l'Ambassade d'Italie à Paris. A titre de réciprocité, la convention prévoyait que l'on donne au Gouvernement français le Palais Farnese, siège actuel de l'Ambassade de France à Rome.

Dans l'Hôtel de la Rochefoucault-Doudeauville Boisgelin, outre la salle de la Mappemonde, les trois salons principaux (le salon bleu, le salon jaune, le salon rose), le salon chinois et la salle de bal, la bibliothèque et le théâtre sicilien méritent une attention particulière.

Dans la bibliothèque, la partie supérieure de la porte et les panneaux sous la cimaise sont peints des paysages champêtres de Cignaroli (1730-1793), l’un des meilleurs artistes piémontais du XVIII e siècle.

Le théâtre sicilien a été conçu par Adolfo Loewi, grand architecte-décorateur vénitien du XVIII e siècle. Sur les parois sont dessinés des personnages mythologiques, de la Commedia dell'Arte, ainsi que des figures exotiques et de la mode du XVII e siècle). Les revêtements en bois de style rococo proviennent du palais Butera a la Marina de Palerme, appartenant à la famille sicilienne des Lanza di Trabia. La salle est finement décorée dans une harmonie continue de vert, jaune et or.



                                                                                           GALERIE DE PHOTOS


11